Accouchement physiologique : vers un accouchement plus naturel

par Hello Tribu
163 vues
Accouchement methodes naturelles

Envie d’être actrice de son accouchement, d’être au plus près de ses sensations, d’être dans un environnement plus « familial » ? De plus en plus de femmes sont aujourd’hui séduites par un accouchement plus naturel et moins médicalisé. Mais qu’est-ce qu’un accouchement physiologique ? Comment s’y préparer ? Quelles sont les structures qui existent ? La Tribu fait le point.

Mais au fait, c’est quoi un accouchement physiologique ?

Un accouchement physiologique est un accouchement sans médicalisation, avec la possibilité de bouger librement, de changer de position, de (re)devenir « maître » de son accouchement. Ainsi, l’accouchement ne se pratique pas forcément sur le dos mais dans la position souhaitée, l’équipe médicale est réduite et les équipements spécifiques aussi pour mieux gérer la douleur (lumière tamisée, ballons et lianes pour supporter les contactions, parfois même baignoire pour se relaxer).

Mais cela signifie aussi qu’il n’y a pas de péridurale, ni aucun acte médical. Un accouchement physiologique ne peut donc avoir lieu que s’il n’y a pas de complications (pour vous et/ou bébé).

Si la péridurale est presque généralisée en France (82% des femmes ayant accouché par voie basse en ont bénéficié en 2016*), elle reste marginale dans d’autres pays d’Europe (15% aux Pays-Bas, 40% au Royaume-Uni).

Pourquoi vouloir un accouchement plus naturel ?

Isabelle par exemple souhaite un accouchement plus naturel :

 Je veux pouvoir sentir ce qui se passe dans mon corps et vivre pleinement l’arrivée de bébé. J’ai peur avec une péridurale de mal doser la poussée, de dépendre de quelqu’un pour savoir quand pousser…

Les méthodes utilisées et leur efficacité  sont prouvées et très variées : marche, postures, hypnose, acupuncture…

Alice, elle, est convaincue que « la nature est bien faite et que notre corps est fait pour mettre un bébé au monde sans besoin de médicaments, d’autant plus que la péridurale est connue pour ralentir le travail. »

Envie d’un accouchement plus naturel ? Où accoucher ?

Si vous avez un projet d’accouchement physiologique, vous pouvez opter pour :

Une maternité « classique », avec des « salles nature » ou équipée d’une piscine :

Même si vous êtes dans une structure « médicalisée », vous pouvez préciser lors de votre projet de naissance, votre souhait d’avoir un accouchement le plus naturel possible, sans péridurale ni perfusion pour être libre de vos mouvements et dans une position spéciale (sous réserve d’accord du médecin qui vous suit).

Certaines maternités ou cliniques proposent également des « salles nature », équipées de baignoire pour se relaxer pendant la dilatation, de ballons, d’un lit normal (sans étriers). Voire d’une piscine. Renseignez-vous auprès de votre maternité 😉

 Une maison de naissance :

Si votre grossesse se passe bien (pour vous et bébé), vous pouvez faire le choix d’accoucher dans une maison de naissance. Gérées par des sages-femmes, ces structures autonomes offrent aux parents un univers cocooning et non médicalisé… pour être comme à la maison, la sécurité en plus ! Elles sont en effet toutes contiguës avec un établissement de santé, ce qui permet un transfert très rapide en cas de complications.

9 maisons de naissance sont à ce jour reconnues par le Ministère de la santé et des solidarités. Pour connaître la liste de ces structures, cliquez ici

 À la maison, avec une sage-femme :

Ces accouchements, qui ne sont pas sans risque, ne concernent qu’entre 2% et 4% des femmes en France. Ils ne sont possibles que pour les mamans en bonne santé, dont la grossesse n’est pas pathologique, et dont le domicile est proche d’une maternité en cas de complications.

C’est le même professionnel qui accompagne les parents, durant toute la grossesse jusqu’à l’accouchement. Moins d’une centaine de sages-femmes pratiquent l’accouchement à domicile. Pour en savoir plus, renseignez-vous auprès de l’Accouchement à Domicile (AAD)

Se préparer à un accouchement physiologique

Un accouchement physiologique se prépare en amont notamment pour gérer la douleur due aux contractions. Les cours de préparation à l’accouchement sont donc primordiaux et peuvent être complétés par des séances de médecine douce (yoga, acupuncture, sophrologie, etc…).

Pour un suivi personnalisé, tout au long de la grossesse, vous pouvez vous faire accompagner d’une doula ou d’une accompagnante périnatale. En fonction du lieu d’accouchement, celles-ci pourront éventuellement être présentes le jour J.

Enfin, le papa a une place très importante lors d’un accouchement physiologique. Vous allez alors former une véritable équipe. Massages, acupression, encouragements, conseils de respiration, il sera un vrai soutien. Et pourquoi ne pas commencer pas des séances d’haptonomie ?

Bon à savoir !

ZOOM SUR « LA MÉTHODE BONAPACE »

La méthode Bonapace permet aux papas d’être partie prenante lors de l’accouchement et de soulager véritablement la maman, via des massages, des points de pression ou des exercices de respiration. Ces séances de préparation à l’accouchement, dispensées par une sage-femme ou un médecin, sont intégralement remboursées par la Sécurité sociale à compter du sixième mois de grossesse.

Pour en savoir plus sur la méthode Bonapace

*Enquête périnatale nationale (ENP) réalisée entre le 14 et 20 mars 2016 sur un échantillon représentatif de 14 142 naissances survenues dans les 517 maternités de France.

Et vous ? Quel accouchement prévoyez-vous ? Avez-vous déjà testé une méthode plus naturelle ?

Partagez vos témoignages et expériences dans les commentaires de l’article !

Vous devriez aimer aussi…

Laissez un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. Accepter En savoir plus