La place du couple à l’arrivée de bébé : à quoi vous attendre ?

par Gilles Vaquier de la Baume
2503 vues
Place du couple à l'arrivée de bébé

La place du couple à l’arrivée de bébé, un sujet que j’affectionne particulièrement ! Je rencontre de nombreux jeunes papas dans mes séances de coaching post-natal qui se retrouvent surpris, stupéfaits et même figés par les réactions de leur conjointe. Devenir parent, c’est une nouvelle façon d’être, inédite, totalement inconnue. Elle correspond surtout à un nouvel état d’être inconnu à ce jour. Il y a bien un avant et un après « être parents » et cela nécessite juste un peu de savoir en amont pour éviter bien des écueils en aval.

Voilà le plus gros secret d’une parentalité réussie : l’anticipation !

Couple et arrivée de bébé : êtes-vous prêt à accueillir ces changements ?

La parentalité, c’est comme tous les changements, plus on est préparé et plus on passe le cap facilement ! Un enfant c’est avant tout 3 naissances… On ne devient pas un parent formidable au hasard du quotidien, cette nouvelle fonction à très haute responsabilité nécessite un minima de préparation. Après tout, il s’agit du plus beau mais aussi du plus dur métier au monde !

On se prépare bien, au niveau du matériel à accueillir son bébé, alors il est juste normal de se préparer également à changer, car ce bébé est aussi appelé « le tsunami du couple« , il va nous demander d’évoluer, de nous transformer, de devenir le même en meilleur, rien que ça !

Anticiper et se remettre en question en couple à la naissance de bébé

La bonne nouvelle c’est que ce défi est à portée de main de tous, sous réserve, bien sûr, d’un peu de remise en question et d’une bonne dose d’anticipation. Et le couple dans tout ça ?
Devenir parents implique 3 grands changements
: la femme, l’homme et l’entité couple.

Le couple est le moteur de la locomotive de la famille, c’est parce que cette locomotive est dynamique que les wagons du bonheur seront sur les bons rails de la joie et votre vie de parent va ainsi bien se dérouler. Tenez-bon si au début vous n’y trouvez pas votre compte tout de suite, c’est juste une question de période ; réussir le défi de la parentalité moderne est à votre portée !

Comment votre couple va-t-il sans doute être remué à l’arrivée de bébé ?

  • Le baby blues : chute brutale d’hormones chez la maman qui pour l’instant était concentrée sur sa grossesse et qui soudain se pose la question « vais-je réussir à être une bonne maman » ? Il s’agit des symptômes de la dépression en plus léger (baisse de l’estime de soi, incapacité à se projeter dans le futur, pleurs sans raison particulière et retour à la bonne humeur sans raison particulière non plus).
  • Les relations sexuelles : pas de relations sexuelles par pénétration dans le mois qui suit l’arrivée de l’enfant… cela ne favorise pas le contact et l’échange d’ocytocine tout ça !
  • Baisse importante de la testostérone chez l’homme et d’autant plus chez l’homme impliqué (ocytocine où es-tu ?) Conséquence : pas d’envie de relation sexuelle chez l’homme aussi en post-natal.
  • La différence de réactions face à l’interprétation des pleurs de son bébé. Cette différence de l’approche par rapport aux cris (oui un bébé crie mais ne pleure pas) de son bébé est aussi une source de dispute possible : « Ne va pas le chercher, sinon il va devenir un enfant roi« , « Laisse-le pleurer cela va lui faire les poumons comme disait ma grand-mère« , « Allez le voir à chaque fois qu’il pleure c’est lui donner de bien mauvaises habitudes« , etc…
  • Les conseils avisés et contradictoires de ceux qui n’ont jamais eu d’enfant et/ou ceux qui en ont eu et qui veulent vous imposer les recettes du passé !
Le saviez-vous ?

Si près de 30% des parents se séparent dans l’année qui suit l’arrivée de bébé, c’est bien qu’il y a une raison. L’amour ne disparaît pas brutalement dans un gouffre soudain. On l’appelle aussi « le merveilleux chamboule-tout ». Là aussi, ce n’est pas pour rien, en général on dit qu’il n’y a pas de fumée sans feu et je vous le confirme : c’est bien vrai !

Attention, rien d’alarmant, juste quelques gouttes de connaissances, une dose de créativité et un zeste de joie de vivre feront la différence et vous porteront jusqu’au sommet de la montagne du bonheur familial !

Le couple à l’arrivée bébé : les 3 pièges qu’il faut éviter pour qu’il tienne bon :

1 – S’installer dans un équilibre figé

Le piège principal est de croire qu’une fois atteint un certain équilibre familial, il ne vous faudra alors ne plus rien toucher… bien au contraire !

C’est là, plus que jamais, que vous devez redoubler d’investissement et porter une attention constante et particulière car cet équilibre a la spécificité d’être fragile et précaire. Ceux qui aiment la cuisine apprécieront la métaphore, mais vous ne réalisez rarement un grand plat sans surveiller, rajouter, goûter et ajuster… et bien là, c’est pareil !

Cette fragilité requiert votre douce attention permanente.

2  – Ne pas se préparer en amont et affronter les questions d’évolution de l’enfant au jour le jour

Comme je me plais souvent à expliquer à mes futurs papa, participants à mes ateliers : « on se retrouve sur la même route car on partage le même cadre de vie, les mêmes habitudes mais au final on est dans des véhicules qui sont différents« .

Le risque que l’on prend en choisissant l’option de la découverte au jour le jour est d’être tout le temps en retard. Oui, les enfants passent très vite d’une période à une autre et le temps pour vous de découvrir et de maîtriser une période, et hop : les voilà déjà dans un autre…
C’est ainsi que vous risquez fort d’être toujours en retard sur son développement. Vous trouverez certes la bonne réponse adaptée à la bonne période mais au mauvais moment !

3  – Croire que le parent parfait existe

Un autre piège serait de s’inscrire dans le parent parfait. Fuyez cette idée et préférez la formule : « Je vise haut et je tâche d’y rester« . Les rechutes sont inhérentes à la vie de jeune parent.
Le principal est d’avoir un objectif et de toujours s’attacher à l’atteindre tout en s’acceptant de ne pas forcément toujours tout réussir ! Cet enfant on l’a fait à deux, on s’en occupe à deux, alors n’hésitez pas à passer la main à votre conjointe !

Si la perfection existait se serait très triste car il n’y aurait aucune marge de progression et cela sous-entendrait que nous ne serions que des robots et non des humains !

L’importance de la dynamique de départ pour réussir la famille

Cette dynamique de départ est une des clés de la réussite de la famille, famille dans laquelle tout est systémique donc rien n’est sans conséquence. C’est pourquoi au regard de ces éléments clés, tels que la vitesse du temps de la parentalité, de ces petites choses insidieuses, du besoin de la jeune maman de sentir mère grâce à la valorisation du jeune père, cela s’appelle la maternalisation. Oui, il existe bel et bien un contexte défavorable à l’entité couple qu’il vous faut contrer.

Et vous papas, comment participer à cette réussite ?

C’est pourquoi au regard de ces éléments, il est primordial de que vous favorisiez la dynamique de démarrage de cette nouvelle vie en valorisant la jeune maman. Offrez-lui un joli cadeau de naissance, écrivez -lui une lettre ou un simple mot de naissance pour la gratifier de vous avoir offert ce rôle de père. Surveillez ses baisses de moral et enfin prenez-la souvent dans les bras pour favoriser le développement de l’ocytocine.
Croyez-moi ce n’est parce que ces choses ne se voient pas subitement et fortement qu’elles n’ont pas de pouvoir, bien au contraire !

C’est la raison pour laquelle il ne faut rien négliger car c’est tout votre avenir qui se joue aujourd’hui au travers de ces invisibles. Bref vous l’avez compris, vous êtes un agent double qui a sa casquette de super papa envers son bébé mais aussi sa casquette de super conjoint envers sa femme ! Très belle nouvelle vie !

Découvrez aussi « Je deviens papa, comment trouver ma place ? quel est mon rôle ? ».

Et vous ? Quel impact la naissance de bébé a-t-elle eu sur votre couple ? 

Partagez vos témoignages et expériences dans les commentaires de l’article !

Vous devriez aimer aussi…

2 commentaires

Avatar
Sophie CAULLET 20 septembre 2019 - 9 h 47 min

Bonjour Gilles

Bravo pour cet article
Il y a un passage que je ne comprends pas « C’est pourquoi au regard de ces éléments clés, tels que la vitesse du temps de la parentalité, de ces petites choses insidieuses, du besoin de la jeune maman de sentir mère grâce à la valorisation du jeune père, cela s’appelle la maternalisation. Oui, il existe bel et bien un contexte défavorable à l’entité couple qu’il vous faut contrer. » Pouvez-vous m’expliquer?

Cordialement

Avatar
Vaquier de labaume 20 septembre 2019 - 10 h 23 min

Bonjour Sophie, je vous remercie pour votre message ainsi que pour l’intérêt que vous avez manifesté pour mon article. Je peux étayer ma réponse à votre question plus amplement par téléphone car c’est très long à écrire et parfois noter juste des arguments peut porter à confusion et susciter une incompréhension. Au plaisir de vous parler de vive voix, n’hésitez pas, j’en serai ravi! Merci. Gilles

Laissez un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. Accepter En savoir plus