Démarrer la diversification alimentaire de bébé (4 – 6 mois)

par Hello Tribu
733 vues
Diversification alimentaire : comment commencer ?

Après une alimentation exclusivement composée de lait, il est temps pour bébé de découvrir de nouvelles saveurs et une alimentation variée. À quel moment démarrer la diversification alimentaire ? Par quel(s) aliment(s) commencer ? Comment cuisiner et conserver les repas de bébé ? Que faire si bébé refuse de manger ? La Tribu vous dit tout !

À QUEL MOMENT COMMENCER LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE DE MON BÉBÉ ?

C’est entre 4 mois et 6 mois que vous allez pouvoir passer à une alimentation non exclusivement lactée, même si le lait va rester très présent. En effet, le lait maternel ou infantile ne couvre alors plus la totalité des besoins nutritionnels de votre enfant.
A noter : l’OMS recommande l’allaitement maternel au moins jusqu’aux 6 mois de l’enfant. 

Je retiens !

La diversification du bébé ne doit jamais débuter avant 4 mois (car le système digestif de bébé est encore immature) et si possible pas après 6 mois (même pour les bébés exclusivement allaités au sein) pour limiter les risques d’allergie et en raison d’un risque de carence en fer et d’une insuffisance en apports énergétiques.

DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE : QUELS ALIMENTS INTRODUIRE ET COMMENT ?

Ça y est ! Le médecin qui suit votre enfant vous a donné le top départ pour démarrer… Mais quelle sera la première cuillère donnée à bébé ?

Les spécialistes conseillent de commencer d’abord par des légumes pour ne pas habituer l’enfant au goût sucré.

  • À quel moment ? Lors d’un des 4 repas de la journée (habituellement le midi).
  • Quelle quantité ? Vous pouvez commencer par 1 à 2 cuillère(s) puis augmenter progressivement et à volonté.
  • Comment ? On recommande de donner un seul légume à la fois et de changer de légumes tous les jours. Et de ne pas rajouter de sel !
  • Le(s)quel(s) ? Tous les légumes peuvent être proposés mais la carotte, plus sucrée est peut-être le plus facile pour commencer (sauf en cas de constipation). Au contraire, les légumes à goût « fort » (aubergines, artichauds, poivrons, etc.) sont à éviter dans un premier temps. Si vous optez pour des « petits pots », privilégiez les mono-saveurs.

Au bout de 10 à 15 jours, vous pourrez proposer des fruits.

  • Quand ? Après ou avant un biberon ou une tétée, généralement à l’heure du goûter.
  • Quelle quantité ? Comme pour les légumes, vous pouvez commencer par 1 à 2 cuillères(s) puis augmenter progressivement et à volonté.
  • Comment ? Sous forme de compote ou crus (banane ou melon par exemple) et sans sucre ajouté.
  • Le(s)quel(s) ? Tous les fruits, même exotiques peuvent être proposés. Il est possible d’adoucir le goût des fruits acides avec de la pomme ou de la poire.

En parallèle des fruits et légumes, vous pouvez ajouter dans le biberon de bébé des céréales 1er âge sans gluten et à partir de 7 mois, des céréales 2ème âge avec gluten.

Puis, à partir de 6 mois environ, vous pourrez introduire les protéines animales (viande, poisson, œuf).

REPAS DE BÉBÉ 4 – 6 MOIS : QUANTITÉS RECOMMANDÉES

Voici les quantités journalières recommandées entre 4 et 6 mois. À noter : ce sont des quantités conseillées et indicatives, tout dépend bien sûr de l’appétit de votre enfant.

  • Lait maternel ou infantile : 500 à 800 ml
  • Céréales (sans gluten au début) : 1 à 2 cuillères à café
  • Légumes (sans sel ajouté) : 150 à 200 g
  • Fruits (sans sucre ajouté) : 100 à 130 g
  • Viande, poisson ou œuf : 10 g, soit 2 cuillères à café
  • Matière grasse (non cuite) : 1 cuillère à café
  • Eau peu minéralisée : pendant et entre les repas !

Je télécharge mon mémo avec les quantités recommandées !

Où trouver le tableau de diversification alimentaire de bébé ?

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) vous informe sur les besoins nutritionnels des bébés. Retrouvez également  un tableau détaillé sur la diversification de l’alimentation du premier mois jusqu’à l’âge de 3 ans. Vous pouvez le voir en ligne ou sur les pages 28 et 29 du carnet de santé de votre enfant.

LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE : UN ÉVEIL AU GOUT !

L’éducation au goût commence dès la diversification alimentaire. N’hésitez pas à parler à bébé des aliments, à lui faire toucher, sentir, regarder, à lui présenter fruits et légumes sous différentes formes, textures… Vous pouvez verbaliser ses sensations (ça pique ? c’est acide ?).
Pour aller plus loin, découvrez notre article sur pourquoi il est bon de parler à son bébé

Amusez-vous, en jouant sur les modes de préparation et de présentation, les cuissons et assaisonnements. Car si l’appétit vient en mangeant, le plaisir de manger vient par les parents !

ALIMENTATION DE BÉBÉ : CHOIX DES PRODUITS, CUISSON ET CONSERVATION

Si vous optez pour du « fait maison », il est préférable d’utiliser des produits frais, si possible locaux, de saison et éventuellement bios. Vous pouvez aussi utiliser des légumes surgelés qui conservent bien les vitamines et dont le goût est plus proche de celui du frais. Pour la cuisson, préférez une cuisson vapeur plutôt qu’à l’eau et jetez l’eau de cuisson. Vous pouvez vous équiper d’un robot cuiseur mixeur pour confectionner les repas de bébé : gain de temps garanti !

Si vous choisissez des petits pots, sachez qu’ils sont bien équilibrés sur le plan nutritionnel et respectent la réglementation très stricte des aliments destinés aux enfants de moins de 3 ans. Mais ils peuvent représenter un coût plus important et une moins grande variété des aliments.

L'astuce !

ASTUCE DE COPINES : UNE IDÉE GIVRÉE !

Quand je préparais les purées de ma fille, et étant donné qu’elle n’en prenait qu’1 ou 2 cuillères au début, je congelais le reste… dans des bacs à glaçons ! Ainsi, je n’avais qu’à décongeler 1 ou 2 glaçons pour un repas complet.

Anaïs, 27 ans

 

Recommandation de Hello Tribu : en cas de congélation, veillez à ne pas rompre la chaîne du froid et ne jamais recongeler un produit décongelé.

ET SI MON ENFANT REFUSE UNE ALIMENTATION VARIÉE ?

Si votre enfant refuse toutes les cuillères de purées et/ou compotes que vous lui proposez, pas d’inquiétude à avoir, chaque enfant avance à son rythme. Vous pourrez lui proposer à un autre moment, sans le forcer.

N’hésitez pas à varier les saveurs : peut-être en appréciera-t-il certaines ?  Même après plusieurs refus, ne vous découragez pas et persévérez : il faut parfois jusqu’à 10 essais pour qu’un aliment soit accepté… et, on espère, apprécié !

Les conseils pour vous aider lorsque bébé ne veut rien manger

La diversification menée par l’enfant

J’ai entendu parler de Diversification Menée par l’Enfant (DME), mais c’est quoi au juste ?

Laetitia, 33 ans

 

La diversification menée par l’enfant (ou DME) consiste à proposer à l’enfant, dès le début de la diversification, des aliments solides, qu’il peut prendre avec les doigts. C’est lui qui choisit ce qu’il va ingérer et en quelle quantité.
Cette « autonomisation » de l’alimentation doit évidemment respecter certaines règles (que l’enfant se tienne assis, que les morceaux soient d’une taille spécifique, qu’un adulte soit à côté, etc…).
Les spécialistes de la nutrition infantile émettent cependant quelques réserves quant à cette méthode notamment parce qu’on ne sait pas quelles quantités l’enfant consomme et si son alimentation est équilibrée.
Pour toute information complémentaire, référez-vous à un professionnel de santé.

Et chez vous ? Comment se passe la diversification alimentaire ? Est-ce que bébé a accepté rapidement ou vous a-t-il fallu plusieurs essais ?

Partagez vos témoignages et expériences dans les commentaires de l’article !

Vous devriez aimer aussi…

Laissez un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. Accepter En savoir plus