Savez-vous pourquoi parler à votre bébé est bon pour lui et pour vous ?

par Magali Cuoq
184 vues
parler avec son bébé

Le témoignage d’Aurélie, interrogée par Hello Tribu

Pour Aurélie, parler à ses enfants dès les premiers instants, avant même leur naissance, était une évidence. Verbaliser les gestes du quotidien, expliquer ce qui se passe autour des bébés, les rassure et les accompagne dans leur découverte du monde qui les entoure. Découvrez son témoignage et ses conseils pour parler avec votre bébé.

Aurélie, présentez-nous votre tribu…

J’ai 42 ans, je travaille dans la communication. Je vous présente d’abord mon mari Nicolas, 45 ans. Il travaille beaucoup, et son passe-temps favori : bricoler à la maison. Mes enfants : Thomas, 11 ans, c’est un aîné qui consomme beaucoup d’énergie à la maison, Lou 10 ans est débordante de vie et de joie, et Jeanne 2 ans et demi un rayon de soleil… et nous avons un chat !

A quel âge avez-vous commencé à parler à votre bébé ?

J’ai commencé à parler à mes bébés quand ils étaient dans mon ventre. C’est devenu très vite naturel. Je me souviens d’avoir demandé à mon fils de se retourner dans le ventre, quelques heures avant mon rendez-vous à l’hôpital pour une manipulation pour le retourner. Je ne voulais pas d’intervention externe : j’ai donc demandé sérieusement, même fermement … et magique il s’est retourné !

Persuadée que c’est indispensable de parler à son bébé, je leur ai dit à chacun un mot d’accueil lorsque les sages-femmes me l’ont posé sur le ventre. J’ai donc commencé à leur parler dès les premiers instants.

Vous souvenez vous de paroles spéciales, qui vous ont marquée ?

Oui je me souviens d’une parole confiée à Thomas dans la chambre de maternité le premier soir. Je venais de récupérer après la péridurale, je me suis levée au-dessus de son berceau et je lui ai dit tout l’amour qu’il nous procurait, qu’il aurait des frères et sœurs plus tard !

Je me souviens aussi que j’ai aussi parlé à mes bébés pour les aider à faire leurs nuits. Par exemple, la veille de la reprise du travail, ma fille Lou ne faisait toujours pas ses nuits, et se réveillait une fois pour téter, elle avait 8 mois. Avant de la coucher, je lui ai parlé. Je lui ai expliqué que le lendemain serait une grande journée pour moi, et qu’à partir de maintenant j’aurai besoin de mes nuits en entier. Je lui ai expliqué qu’avant qu’elle arrive je travaillais et qu’il était donc normal que je retrouve ce rythme. J’ai parlé presque en adulte, avec conviction et confiance. Et depuis ce jour là, elle a fait ses nuits.

Selon vous, qu’est-ce que la verbalisation a apporté à vos enfants ?

Ma conviction : parler au bébé c’est le rassurer, lui expliquer ce qui se passe autour de lui et l’apaiser avec ma voix. Quand il grandit, c’est toujours rassurer, mais c’est aussi accompagner la curiosité et l’éveiller au monde. J’essaie d’utiliser du vocabulaire varié.

J’ai eu des bébés calmes et peu difficiles à comprendre, qui se sont eux-mêmes mis à la parole assez rapidement. Je pense que langage est arrivé plus vite grâce à ces échanges.

Par exemple avec ma dernière, à 7 mois alors qu’elle était en pleine découverte de nouveaux goûts, je me suis surprise à avoir de vraies conversations avec elle à table, ou elle répondait des vrai oui !  La complicité s’est installée très vite.

Pour parler a son bébé facilement, quel conseil pourriez-vous donner aux autres parents ?

Avoir confiance en soi, on n’est pas ridicule quand on parle à un nouveau-né ou à un bébé. Verbaliser ses gestes du quotidien, que ce soit en mangeant, la toilette, ou les soins, les promenades, tout est prétexte pour la parole. Mais inutile de dire des choses qui ne le concernent pas directement, il ne les associerait pas à une réalité.

Et vous ? Avez-vous comme Aurélie parlé à votre bébé dès sa naissance ? 

Partagez vos témoignages et expériences dans les commentaires de l’article !

Vous devriez aimer aussi…

Laissez un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. Accepter En savoir plus