Gérer le « terrible two » : astuces et témoignages

par Hello Tribu
1750 vues
crise des 2 ans

Autour de 18 mois, et parfois jusqu’à 3 – 4 ans, les enfants connaissent une période d’opposition, plus ou moins longue et forte selon l’enfant, surnommée le « terrible two ». Colères, caprices, opposition, ils vous en font voir de toutes les couleurs ! Comment expliquer cette phase et gérer la crise des 2 ans ?

Le « terrible two » ou crise des 2 ans : une étape normale du développement

Alors que votre enfant était un ange, tout sourire et tout câlin, le voilà maintenant qui trépigne, pique des colères, multiplie les caprices, dit non à tout… Ne vous inquiétez pas, tous les experts (et parents !) vous le diront : c’est une étape normale de son développement.

La crise des 2 ans ou la construction de sa personnalité

À cet âge, l’enfant a grandi : il marche, commence à s’exprimer, et comprend petit à petit qu’il est un individu « à part entière ». C’est en s’opposant, notamment à ses parents, qu’il va se construire peu à peu et devenir de plus en plus autonome. Il sait ce qu’il veut et c’est tant mieux (si, si on vous promet)!

Un cerveau encore immature

Les dernières études en neurosciences ont montré que le cerveau d’un enfant de 2 ans est encore immature. Certaines parties du cerveau ne sont pas encore tout à fait développées, notamment celles qui permettent de raisonner et de planifier (les lobes frontaux) ou de contrôler ses émotions (système limbique). Rien d’étonnant alors qu’il ait du mal à maîtriser ses émotions !

Un langage limité

Ajoutons à cela le fait que son langage est encore limité et qu’il est parfois difficile pour lui de bien se faire comprendre : autant de frustrations qui « débordent » et font parfois place à des crises de colère.

Zen, restons zen ! Comment gérer les colères de crise des 2 ans, témoignages à l’appui

Même si vous comprenez les raisons de son comportement, pas toujours facile de garder son self-control quand bébé se roule en boule dans le magasin ou s’allonge dans la rue car il refuse d’avancer !

Voici des astuces et des témoignages pour garder son calme en toutes circonstances (… ou presque ! )

Mettre des mots sur son état

Si ma fille se met en colère car elle n’arrive pas à s’exprimer, je me pose avec elle et essaie d’expliquer ce qui lui arrive : tu te mets en colère car tu ne voulais pas prêter ta poupée, c’est cela ? On essaie alors de trouver des solutions ensemble : Et si tu prenais ce jeu en attendant ?

Faire diversion

Quand je sens la crise venir, j’essaie de faire diversion : Oh regarde, il y a un chat ou…au fait, je ne t’ai pas montré ce que j’ai dans mon sac. C’est parfois juste… un paquet de mouchoirs mais généralement ça fonctionne assez bien !

Lui laisser le choix et le faire participer

Quand on va faire les courses et pour anticiper les éventuelles crises, je lui demande toujours de participer: tu préfères choisir les tomates ou tenir le panier ?

Mettre un « timing »

Mon fils avait tendance à piquer de grosses colères au moment de partir du parc. J’en venais à redouter tellement ce moment que j’osais à peine l’emmener. Maintenant, je le préviens 10’, puis 5’, puis 1’ avant. Et je mets sur mon portable une petite musique rigolote qui sonne le départ !

Lui faire un câlin

Avant, je criais, grondais et punissais mon fils de 2 ans et demi quand il faisait une crise de colère car j’apparentais cela à un caprice. Maintenant, je le serre fort dans mes bras. Les crises de larmes et les cris s’estompent beaucoup plus vite !

Jouer

Quand mon enfant refuse de manger ou de prendre son bain, j’essaie de rendre la routine ludique. Par exemple : à table, on à joue à 1, 2, 3 dans la bouche :
1, tu prends ta cuillère,
2, tu mets ta purée dedans,
et 3 … dans la bouche !
Pour le bain, je fais parler ses petits canards : allez viens nous rejoindre, on s’ennuie sans toi dans le bain !

Ne rien faire !

Quand je vois que rien ne fonctionne, j’attends tout simplement que ça passe… je lui propose (sans crier !) d’aller se calmer dans sa chambre et de revenir quand il va mieux. Je vais juste vérifier que tout va bien mais la plupart du temps, tout rentre dans l’ordre assez vite.

Le coin lecture

Pour aider petits et grands à traverser la phase d’opposition du « terrible two »

Côté parents : 

  • J’ai tout essayé : Opposition, pleurs et crises de rage : traverser la période de 1 à 5 ans, Isabelle Filliozat, Marabout
  • Pour une enfance heureuse : repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau, Dr Catherine Gueguen, Pocket
  • La discipline positive : comment éduquer avec fermeté et bienveillance, de Jane Nelsen, adaptation Béatrice Sabaté, Poche Marabout

Côté enfants :

  • Grosse colère, de Mireille d’Allancé, L’Ecole des loisirs Lutin poche
  • La couleur des émotions, de Anna Llenas, Editions 4 Fleuves
  • Le livre en colère ! de Cédric Ramadier et Vincent Bourgeau, Ecole des Loisirs
  • Le loup qui apprivoisait ses émotions, Orianne Lallemand et Eleonore Thuillier, Auzou

Et vous ? Comment avez-vous surmonté et dépassé la crise des 2 ans ? 

Partagez vos témoignages et expériences dans les commentaires de l’article !

Vous devriez aimer aussi…

Laissez un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. Accepter En savoir plus