La période d’adaptation : à quoi ça sert ?

par Jeanne Zeller
949 vues
Période adaptation crèche ou assistante maternelle

Votre bébé a déjà quelques mois et vous allez bientôt reprendre votre activité professionnelle. C’est également le temps de confier votre enfant dans son futur lieu de garde/lieu de vie. Que vous ayez choisi une nounou (à domicile ou chez une assistante maternelle) ou une collectivité (en micro crèche ou multi accueil),  vous allez démarrer votre « période d’adaptation ».
C’est une grande première pour vous, alors on vous dit tout !

La période d’adaptation, pas seulement pour l’enfant…

Comme son nom l’indique c’est un moment d’acclimatation réciproque pour l’enfant, ses parents et les professionnels de la petite enfance qui s’occuperont de lui. Elle sert à créer du lien entre ces trois protagonistes, garant d’une relation de qualité pour l’avenir.
C’est un moment de familiarisation progressive qui permettra d’instaurer un climat de confiance.

Voici quelques astuces pour « réussir » votre période d’adaptation, étape indispensable à la mise en place de la confiance et sérénité nécessaires pour le quotidien à venir.

Bien préparer sa période d’adaptation pour une séparation en douceur

  • Apprenez à connaître ceux ou celles qui vont s’occuper de votre enfant : posez toutes les questions que vous avez en tête ; il n’y pas de question stupide !
  • Visitez avec votre bébé son futur lieu d’accueil, en lui expliquant ses différents espaces de vie : « tu auras un lit pour toi ici dans ce dortoir, c’est ici que sera préparé ton biberon/ton goûter, regarde cette belle pièce d’activités où tu pourras t’amuser avec tes amis, …« .
  • Si vous allaitez et que vous souhaitez arrêter : commencez le sevrage de votre bébé quelques semaines avant le début de la période d’adaptation.
    Vous pouvez garder les tétés du matin et du soir, moments de retrouvailles et de câlins. Vous pouvez aussi fournir votre lait que vous aurez tiré, ou venir allaiter sur place selon vos disponibilités : discutez-en avec les professionnels.
  • Parlez et communiquez au maximum avec votre bébé : les changements d’habitudes pour lui comme pour vous, le bonheur des retrouvailles pour lui comme pour vous, votre reprise d’activité et sa nouvelle vie « autonome ».
    En savoir plus sur pourquoi parler avec son bébé est bon pour lui et pour moi
  • Travaillez votre déculpabilisation ! (à retourner travailler)

La veille du premier jour de la période d’adaptation à la crèche, j’ai tout expliqué à mon bébé pour qu’il comprenne le contexte de cette nouvelle étape pour lui. Je lui ai rappelé qu’avant lui je travaillais, et que je reprenais aussi mon travail. En lui expliquant cette reprise importante pour moi, ça m’a aussi soulagée moi-même.

Mélanie, 42 ans

Une fois sur place…

  • Prévoyez des objets transitionnels : foulard avec votre odeur, doudou de la maison, et n’hésitez pas à en prendre un pour vous si besoin 😉
  • Ne montrez pas trop à votre enfant que vous êtes vous-même triste/chamboulé(e) de le confier : il est important qu’il ressente votre confiance dans le mode de garde choisi pour lui malgré la difficulté émotionnelle de se séparer.
  • Exprimez votre émotion si nécessaire à l’équipe de professionnels et à votre entourage : « ne pas garder pour soi ». Verbaliser cette étape n’est pas évident pour vous mais vous permettra de mieux la vivre, de vous sentir écoutée… et donc soutenue par des professionnels ayant l’expérience pour vous rassurer.
    Votre environnement personnel (famille, amies) étant probablement passé par là, il vous aidera à relativiser le choc de l’émotion ressentie « on est toutes pareilles ».
  • En cas de pleurs de votre bébé, ne vous éclipsez pas trop vite… mais ne vous éternisez pas non plus : laissez-vous guider par les professionnels et reposez-vous sur elles, elles en ont vu d’autres !
  • Essayez de ne pas vous précipiter sur votre enfant à votre arrivée le soir : laissez-vous le temps de vous reconnaître, d’entendre vos voix, d’accueillir les (trop) plein d’émotions avec sérénité ;
  • Travailler votre déculpabilisation ! (à le confier à un tiers)

Concrètement, comment ça se passe ?

Que votre mode de garde soit individuel ou collectif, c’est la responsable de l’accueil de votre enfant (Assistante Maternelle ou Directrice de crèche) qui pilotera cette période : le nombre de jours nécessaires, le rythme progressif. Laissez-vous guider !

L’objectif à ne jamais perdre de vue est que la période d’adaptation sert à instaurer des repères pour la sécurité affective de votre bébé. Chaque famille a ses propres repères, aussi il est nécessaire de prendre le temps de les mettre en place en cohésion avec son lieu de garde.

Dans le cas d’un accueil collectif, une personne référente sera attribuée à votre famille tout le long de cette période, afin de créer un lien stable et fiable.

Bon à savoir !

Une période d’adaptation dure entre 5 à 10 jours ouvrables. Cette période est flexible et tient compte des disponibilités des parents et des contraintes liées à l’accueil en collectivité ou individuel. Elle peut de fait être plus ou moins longue selon les contextes.

C’est une période où les professionnels recueillent les informations utiles pour l’accueil de l’enfant
et vont se familiariser avec ce que vous connaissez par cœur : son sommeil, son alimentation, ses habitudes de vie, son rythme. Ce moment privilégié est propre à chaque enfant, il est préparé en amont par l’assistante maternelle ou l’équipe d’encadrants.

Comment se déroule une période d’adaptation sur une semaine (5 jours) ?

  • Jour 1 : 45 minutes à 1 heure
    Mise en relation /  Faire connaissance / Observation.
    L’enfant évolue entre ses parents et sa référente/son assistante maternelle.
  • Jour 2 : 1h à 1h30
    Retour sur la journée précédente.
    Présentation d’une journée chez la nounou/à la crèche.
    Présentation aux autres enfants gardés chez la nounou ou au groupe d’enfants de la crèche.
    L’enfant évolue avec ses parents et sa référente/son assistante maternelle.
    En crèche, présentation des autres professionnels.
  • Jour 3 : 2h à 2h30
    Retour sur la journée précédente.
    1ère séparation (environ 45 minutes) et transmissions.
    Repas sur le lieu de garde avec son parent et sa référente/son assistante maternelle.
    L’enfant évolue avec les autres enfants de son unité de vie.
  • Jour 4 : 4h
    Retour sur la journée précédente.
    Séparation (1 heure minimum et en fonction du parent) et transmissions.
    Repas sur le lieu de garde avec sa référente/son assistante maternelle.
    L’enfant évolue avec les autres enfants de son unité de vie.
  • Jour 5 : 6h maximum
    Retour sur la journée précédente.
    Petite journée d’accueil : temps de jeux, déjeuner, sommeil, goûter.
    L’enfant évolue avec sa référente/son assistante maternelle, les professionnels relais et les autres enfants de son unité de vie.

Travaillez votre déculpabilisation ! (à vivre l’un sans l’autre)

Et pour vous ? Comment s’est passé la période d’adaptation pour votre enfant et vous ?
Partagez vos témoignages et expériences dans les commentaires de l’article !

Vous devriez aimer aussi…

Laissez un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. Accepter En savoir plus