Mort inattendue du nourrisson (MIN) : comment la prévenir ?

par Hello Tribu
250 vues
Mort inattendue du nourrisson : la prévenir

Source intarissable d’angoisse, la mort inattendue du nourrisson (MIN) constitue la première cause de mortalité chez les bébés de moins d’1 an. Fort heureusement, nombreuses sont les façons de la prévenir, et surtout, de l’éviter. Panorama de nos conseils et recommandations pour garantir à bébé une santé optimale.

LA MIN : QU’EST-CE QUE C’EST ?

La « mort inattendue du nourrisson », anciennement appelée « mort subite du nourrisson », renvoie au décès brutal et imprévisible d’un bébé, jusqu’à lors estimé en bonne santé.

Dans certains cas, l’autopsie permet de déterminer la cause du décès : maladie, intoxication, malformation… A contrario, il arrive que les raisons demeurent énigmatiques après examen. Certains facteurs peuvent néanmoins la favoriser : couchage à plat, tabagisme passif, literie inadaptée…

Statistiquement, elle concernerait davantage les petits garçons et sévirait plus en période hivernale. Si elle est fréquente entre le 2ème et 6ème mois de vie, rassurez-vous, le risque baisse considérablement jusqu’à ses 1 an.

Bonne nouvelle : la mort inattendue du nourrisson est en baisse !
Grâce aux conseils de prévention et notamment le couchage sur le dos, les cas de mort subite du nourrisson sont passés de 2,3 à 0,3 pour 1000 naissances en 20 ans !

LA MORT SUBITE DU NOURRISSON : COMMENT LA PRÉVENIR ?

Parents, rien ne sert d’être fatalistes, il est tout à faire possible de diminuer le risque de mort subite du nourrisson en suivant ces quelques recommandations…

  • Gardez bébé dans votre chambre

L’Organisme mondial de la santé recommande de faire dormir bébé dans votre chambre jusqu’à, au moins, ses 6 premiers mois de vie.

  • Faites dormir bébé sur le dos

C’est LA recommandation à suivre pour diminuer les risques de mort inattendue du nourrisson. Allongé ainsi, votre bébé ne risque pas de s’étouffer au cours de la nuit. Ne le couchez en aucun cas sur le ventre ou sur le côté, il est encore trop petit !

  • Choisissez un matelas adapté

Le plus important est de choisir un matelas de la bonne taille, ferme, et sans espace entre le matelas et la structure du lit. Recouvrez-le d’une alèse et d’un drap housse bien ajustée.

Bon à savoir !

LES LITS DE CO-DODO !

S’il n’est pas conseillé de dormir dans le lit parental avec bébé (lit non adapté aux nourrissons, présence d’oreillers et de couvertures,… ), il existe maintenant des lits de « co-dodo » ! Fixés au rebord du lit parental, ces berceaux permettent de dormir au plus près de bébé, en toute sécurité !

COMMENT BIEN CHOISIR LE MATELAS POUR BÉBÉ ?

Vous pouvez privilégier :

  • Un matelas mousse
  • D’une densité entre 20kg/m3 et 22kg/m3
  • D’une épaisseur entre 12 et 15 cm
  • Avec une norme anti-feu EN 297-1

 

  • Évitez les éléments superflus dans le lit

Jusqu’à l’âge de 2 ans, on évite de mettre dans le lit couverture, couette, tour de lit ou autre peluche.

Le petit dormeur doit être confortablement installé et pouvoir bouger à son aise tout au long de la nuit, privilégiez alors gigoteuse et turbulette.

  • Maintenez un environnement de sommeil sain

La température de la chambre doit être maintenue entre 18 et 20° en hiver. Veillez toujours à ce que bébé n’ait ni trop chaud, ni trop froid. Naturellement, ne fumez pas à proximité de votre enfant, et encore moins dans sa chambre.

Au secours !

« Mon bébé se met sur le ventre la nuit, que faire ? »

Pas de panique ! A partir du moment où votre bébé se met de lui-même dans cette position, c’est qu’il a le tonus nécessaire pour correctement positionner sa tête. Assurez-vous seulement que l’ensemble des précautions sécuritaires soient respectées (lit dégagé, environnement sain…) pour élimer tout risque.

Des séances d’haptonomie post-natale pourront guider ce tout nouvel apprentissage qu’est le « retournement ».

Pour éviter ces retournements inopinés, essayez de l’endormir dans vos bras, serré contre vous. Une fois endormi, déposez-le doucement dans son lit, sur le dos, en gardant vos mains serrées contre lui un long moment.

LA MORT INATTENDUE DU NOURRISSON : J’AI PEUR POUR MON BÉBÉ

Avoir peur pour son enfant est une angoisse tout à fait compréhensible et normale chez tout parent.  Puisque vous ne pouvez être à ses côtés chaque seconde durant, assurez-vous de correctement respecter l’ensemble des recommandations de prévention avant de le quitter… Vos nuits n’en seront que plus sereines ! Faites confiance à votre bébé, tout cela sera rapidement derrière vous une fois le cap des 6 mois passé.

Si l’anxiété qui vous envahit vous semble insurmontable, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel de santé qui saura vous entourer.

Mort inattendue du nourrisson, les bons contacts :

Autant d’organismes luttant contre la mort inattendue du nourrisson. Composés de parents, de professionnels de santé et de la petite enfance, vous y trouverez soutien et réponses à vos questions.

ET VOUS, COMMENT AVEZ-VOUS FAIT ? ÊTES-VOUS ALLÉS VOIR UN PROFESSIONNEL ?

Partagez vos témoignages et expériences dans les commentaires de l’article !

Vous devriez aimer aussi…

Laissez un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. Accepter En savoir plus